La vente d’ivoire enfin interdite en Chine, mais le commerce des peaux d’éléphants y est toujours légal

Bonne nouvelle pour les éléphants : la Chine a enfin interdit le commerce d’ivoire. Cependant, tout n’est pas encore gagné pour la protection de ces pachydermes : les peaux d’éléphants sont un nouveau remède à la mode en Chine, un commerce qui n’en est qu’à ses débuts et n’est pas interdit dans ce pays.

La Chine est le plus gros consommateur d’ivoire au monde, un commerce responsable de l’extinction des éléphants – si le braconnage continue au rythme actuel, ils auront disparu à l’état sauvage d’Afrique et d’Asie d’ici 10 ans, estiment les spécialistes.

C’est le 30 décembre 2016 que Pékin avait annoncé son intention d’interdire tout commerce et travail de l’ivoire sur son territoire dans le courant de l’année 2017. Après la fermeture de diverses usines qui travaillaient les défenses d’éléphants et de points de ventes d’objets fabriqués à partir d’ivoire au cours de l’année, le gouvernement chinois a annoncé interdire totalement la vente d’ivoire le 31 décembre 2017.

Jumelles en ivoire – Pixabay

Une interdiction qui ne s’applique pas à Hong Kong

Même si l’on peut se réjouir de cette annonce, les éléphants ne sont malheureusement pas sauvés pour autant. D’une part, cette interdiction ne s’applique pas à Hong Kong. Dans la plaque tournante du commerce asiatique, premier marché de détail de l’ivoire, les ventes de défenses d’éléphants ne seront pas arrêtées avant 2021 au plus tôt.

Des éléphants dépouillés de leur peau

D’autre part, des carcasses d’éléphants ont été retrouvées en Birmanie dépouillées de leurs peaux. Celles-ci, ayant de soi-disant vertus médicinales, forment ensuite un nouveau remède qui alimente la Chine, dont les habitants sont friands de médicaments à base d’animaux exotiques.

«Comme si l’ivoire ne suffisait pas, la peau des éléphants est dorénavant vendue pour des supposées vertus médicinales en Chine», explique l’ONG Sauvons la forêt qui a récolté plus de 200 000 signatures en 2017 pour une pétition demandant à l’UE une interdiction totale du commerce de l’ivoire.

Pixabay

La même ONG rappelle que toutes les 15 minutes, un éléphant d’Afrique est tué par des braconniers.

Pour en savoir davantage sur le trafic de l’ivoire :

Si vous avez aimé cet article, partagez-le et écrivez un commentaire !

 
VOIR AUSSI