Pourquoi manger avec les mains est sain dans la tradition indienne

« Utilise ta fourchette ! Tiens bien ton couteau ! » On ne risque pas d’entendre ces injonctions autour d’une table basse de New Delhi. Beaucoup d’Indiens mangent à la main depuis leur naissance, cependant, il serait bien réducteur de lier cette habitude à un manque d’ « étiquette« .

Il est souvent recommandé, en entrant en Inde, de laisser son esprit d’occidental de côté au risque de ne rien comprendre à la société indienne. Et cela se traduit dans divers domaines, depuis la hiérarchie des castes à l’environnement social et des conditions de vie très rudimentaires.

(Pixabay)

Pendant des siècles, les Indiens ont appris à manger avec leurs mains dès leur enfance, et ce quel que soit leur origine sociale. La raison tient dans la culture millénaire du pays, et dans ses anciens rites.

Dans la tradition ayurvédique, il est dit que les mains et les pieds sont vecteurs des cinq éléments : Feu, Air, Terre, Eau, Éther. Et chaque doigt ou orteil est un réceptacle ou vecteur d’une énergie correspondant à un élément.

 

(Pixabay)

Le pouce représente le feu, l’index est l’Air, le majeur est l’Éther, l’annulaire est la Terre et l’auriculaire est l’Eau.

Les mains et leurs positions sont liées à la pratique des mûdras. Dans l’ancienne tradition indienne ainsi que dans des religions comme le bouddhisme, les mûdras représentent une signification spirituelle. Ils sont retrouvés dans les représentations de bouddhas et sont parfois appliqués dans certaines pratiques de méditations dont le yoga.

On les retrouve également dans des formes de danses classiques telles que la Bharatnatyam, l’Odissi et la Kathak.

D’après la science de l’ayurveda, les mains sont l' »organe » de l’action et sont précieuses en tant que telle.

Or, il est de tradition de croire qu’avant d’entrer dans le corps pour être digérés, les doigts aident à la transformation de l’aliment et préparent son corps et son esprit à celle-ci. Quand le pouce saisit la nourriture, cela déclenche l’Agni, ou feu, localisé dans certains organes dont l’estomac.

D’après un article paru dans la revue Ayurhealth, cette façon de prendre son repas aide « non seulement à améliorer la digestion, mais aussi à rendre la personne plus consciente du goût, de la texture et de l’odeur d’une nourriture. Cela s’ajoute au fait d’apprécier son repas ».

« Manger la nourriture avec les doigts indique à notre corps la chaleur de ce que nous ingérons et exclut la possibilité de se brûler, et diminue également le risque d’ulcère », remarque également l’article. De plus, il serait recommandé de manger « assis sur le sol plutôt qu’à une table » car « la flexion répétée de la colonne vertébrale améliore la circulation sanguine et la digestion. »

Ayant grandi dans les foyers indiens, vous auriez pu observer votre mère et grand-mère mesurer la quantité de masala à ajouter à la nourriture avec leurs mains et leurs doigts. La poignée est en effet l’unité de mesure privilégiée pour appréhender une quantité appropriée pour le corps.

« Les cinq doigts représente également le goût sucré, aigre, amer, salé et épicé. Par conséquent, même si vous êtes un débutant avec vos doigts, vous devriez faire une tentative », nous invitent les auteurs de l’article.

Article original : Indians eat with their hands—a tradition that could be important for your wellbeing

 
VOIR AUSSI