Le maire de Wissous se défend avec un sabre japonais : « Je ne regrette pas mon geste »

Katana à la main, il  y a de cela deux mois, Richard Trinquier, le maire de Wissous dans l’Essonne, avait été filmé, en état d’ivresse, s’opposant à ce moment-là à des gens du voyage.

C’était 8 avril dernier, Richard Trinquier avait été filmé lors d’une altercation avec des gens du voyage. Il était armé d’un katana, un sabre japonais.

Il s’’opposait à l’arrivée de caravanes sur un terrain municipal.

« Je ne regrette pas mon geste », s’est exprimé Richard Trinquier sur le plateau de BFMTV Paris ce mercredi.

« Je ne regrette absolument pas. Les seules choses véhiculées ont été les informations des gens du voyage. Les maires sont totalement abandonnés et agressés par les gens du voyage. J’ai moi-même été agressé à l’arme blanche et au fusil », a-t-il expliqué.

Richard Trinquier est d’origine asiatique. Pour lui, certes, cela peut être inconvenant d’utiliser ce genre d’arme mais il affirme également que c’est aussi « dans sa culture ».

« Je comprends que cela soit choquant, mais trois semaines auparavant j’avais été menacé à l’arme blanche. Nous avons prévenu la police à trois reprises et c’est la première fois que la police nationale a refusé de venir », souligne-t-il.

Et si il a saisi son katana, c’est bien parce qu’il a été  prévenu par les policiers municipaux que la police nationale n’était pas sur place : « Quand je suis arrivé, les gens du voyage avaient des armes blanches à la main et se sont précipités sur moi », appuie Richard Trinquier.

Suite à cet incident, la préfecture de l’Essonne avait pris la décision de déséquiper la police municipale : « C’est complètement absurde, la police municipale n’a fait que son travail. J’ai été mis en joue par quelqu’un et un policier qui m’accompagnait a fait une sortie d’arme pour me protéger ».

Richard Trinquier doit être jugé devant le tribunal correctionnel d’Evry en octobre pour violences avec arme en état d’ivresse.

 

1 Il  y a de cela deux mois, Richard Trinquier,

2 le maire de Wissous dans l’Essonne avait été filmé,

katana à la main et alcoolisé.

3 Accompagné de son premier adjoint et de policiers municipaux,

il s’opposait à des gens du voyage.

4 Le maire ne regrette pas son geste

5 « Les maires sont totalement abandonnés

6  et agressés par les gens du voyage ». 

7Suite à cet incident, la préfecture de l’Essonne a pris la décision

8 de désarmer la police municipale.

 

 
VOIR AUSSI