Un chanteur de country sauve 70 chevaux de l’abattoir et les accueille dans son ranch au Texas

Quand il n’est pas sur la route avec sa guitare, le musicien Willie Nelson passe du temps dans son ranch au Texas, dans le sud des États-Unis, qu’il a surnommé « Luck Ranch ». Quelque 70 chevaux s’y promènent, tous secourus par Willie Nelson ; la plupart d’entre eux étaient destinés à l’abattoir. Le nom « Luck » (« chance » en anglais) convient au ranch de plus d’une façon.

« Willie aime dire : ‘Quand tu es là, tu es dans ‘la chance’, et quand tu n’y es pas, tu n’est pas dans ‘la chance' », a expliqué Paul Venema de KSAT 12 News, après avoir interviewé le chanteur.

Pour cette légende de la country qui approche de son 87e anniversaire, le ranch représente son amour de la musique country autant que celui des chevaux dans le besoin. Le terrain de près de 300 hectares se trouve à Spicewood, à 48 km d’Austin, dans la campagne vallonnée du Texas. Ses 70 chevaux disposent de beaucoup d’espace pour se promener.

Illustration – Pixabay | skeeze

« Mes chevaux sont probablement ceux qui ont le plus de chance au monde », a expliqué Willie à M. Venema. « Ils sont nourris à la main deux fois par jour, et ils étaient sur le point d’aller à l’abattoir, ce qui est probablement la dernière chose dont ils se souviennent, alors ce sont des chevaux heureux. »

Le dévouement du chanteur pour les chevaux remonte à longtemps. Une chanson récente de Willie, Ride Me Back Home (Ramène-moi à la maison à cheval), témoigne de sa passion pour ces animaux. En 2015, une vidéo de Willie intitulée The Love of Horses (L’amour des chevaux) a remporté le People’s Silver Telly Award. La vidéo montre Willie rencontrant des membres de l’organisme à but non lucratif Habitat for horses (Habitat pour chevaux) qui travaillent à mettre fin à l’abattage des chevaux en essayant de faire adopter une législation en ce sens.

M. Nelson a également participé à d’autres activités de bienfaisance, comme une collecte de fonds pour les agriculteurs.

Le fils de Willie, Lukas Nelson, soutient Saving America’s Horses (Sauver les chevaux de l’Amérique), ainsi que Habitat for Horses. Tout comme son père, il est aussi un fervent amateur de chevaux. Son dernier groupe, Lukas Nelson & Promise of the Real, a également chanté les louanges des chevaux.

Avec 70 chevaux sous sa garde et approchant les 90 ans, Willie a plus d’une raison de poser sa guitare et de rester à la maison. Mais la retraite ne fait pas encore partie de ses plans.

« Je prends ma retraite après chaque concert », a affirmé Willie. « Je dis : ‘C’est fini, je n’y vais plus’, mais quand on passe du temps ensemble et que les gens [le groupe] ont envie de jouer, alors on recommence à jouer. »

Illustration – Pixabay | skeeze

 
VOIR AUSSI